La crête des Izards.

Le jour se lève avec le soleil mais pas pour longtemps, le relief sera très dur. 

 

 

 

 

 

En fin de compte, l'endroit de mon bivouac n'était pas si mal. 

 

 

 

 

 

 

A 9h00, je passe le col de la Didorte (2092 m). Un vent de fou et des gouttes de pluie m'ont fait sortir le poncho

 

 

 

 

 

pour rien. Ça se découvre et la vue côté espagnol est merveilleuse. 

 

 

 

 

 

 

                                                                            Les pics à 2400 sont superbes

 

 

 

 

 

 

 

Du côté français c'est pas mal non plus. 

 

 

 

 

 

                                                Tout ensoleillé, c'est quand même autre chose. 

 

 

 

 

 

Mais voilà, en montagne ça peut pas durer. Quelques nuages arrivent. 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                        Ouf !!! Le GR10 passe à droite du névé !!

 

 

 

 

 

Je rajoute la crête des Izards à mes plus beaux moments. 

 

 

 

 

 

        Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin: le tonnerre gronde. 

 

 

 

 

 

J'accélère comme un taré dans la montée du col de Terre Nègre (2307 m), j'arrive même à suivre ceux qui me précèdent. 

 

 

 

 

 

Quand je vois le refuge de Ruhle (2185 m), la pluie n'a pas encore commencé. A 15h30, j'arrive au refuge: 30 secondes après, c'est le déluge. 

 

 

 

 

 

Une demi-heure après, voilà le tableau. Ça change ! Mais ça recommencera plusieurs fois dans l'après midi. 

 

 

 

 

Résultat, je vais passer une super soirée avec mes amis bretons super sympas et Nico. Un grand merci à Calou et Guillaume pour leur accueil. 

A demain les amis. 

 

Bilan : 6 km, cumul : 689 km. 


Magnifique vue de la crête des Izards

Commentaires : 3
  • #3

    Jean T. (mercredi, 06 août 2014 17:37)

    Bravo. La crête des Isards est un très beau morceau du GR, surtout par beau temps. Mais par vent fort, je l'ai trouvée parfois un peu périlleuse, même avec deux jambes...
    Même chose pour nous : la pluie en arrivant au refuge du Ruhle. Et accueil sympa au refuge.
    Maintenant que le plus dur et le plus risqué sont faits, le reste va être du billard pour un Grdiste comme vous. Bon courage.

  • #2

    Menate (dimanche, 03 août 2014 20:08)

    T'as pas vu la douane en Espagne ? Dommage car d'après Fabrice de Siguer c'est eux qui payent l'apéro !

  • #1

    katcathe (dimanche, 03 août 2014 00:24)

    Je ne comprends pas qu'à la hauteur où tu es tu te prennes encore la pluie !! Tu devrais être au dessus des nuages ;-)
    Moins de 200 bornes à parcourir !!!! Je sens l'euphorie de ton arrivée monter en moi. C'est tellement extraordinaire ce que tu accomplies que je n'ai plus de mot... Tu es tellement extraordinaire... Merci de ce que tu apportes à tous mon frère. J'ai hâte de te revoir... ♥♥♥