Escale forcée à Cambo !

Toujours à Cambo. Docteur ce matin pour me....

 

rassurer et bonheur : ni entorse ni luxation, juste une petite arthrose qui va se soigner, ouf !!!

 

 

 

 

A midi, repas au Café de la Mairie avec une serveuse qui referait vivre tous les théâtres gallo-romains : une pêche et un bonheur de vivre remarquable. Je vous la conseille, elle s'appelle Marie Lou. Allez, good-bye Marie Lou !!!

 

 

 

 

 

Autre endroit à fréquenter, l'Hôtel du Trinquet, fermé le mardi, mais ils m'ont laissé la chambre à dispo toute la journée. Merci à eux.

 

 

 

 

 

Enfin 18h00, Olivier mon prothésiste et Nadège m'apportent mon nouveau genou et ça marche. C'est quand même une chance pour eux, ils connaissaient pas Cambo. Un prothésiste comme ça, je dis chapeau Monsieur !!!

 

 

 

 

A 19h00,c'est les renforts qui arrivent. Mon papa, Anne-Marie et les cousins viennent me chercher pour me ramener demain à Bidarray. Bonne bouffe (entrecôte cèpes) et bonne soirée. 

 

 

 

 

Ce soir je dormirai dans the camping car: roi carotte. 

A demain les amis. 

Bilan: 0 km, cumul : 64 km. 

Jour 7

 

 

 

 

Je repars de Bidarray de là où j'avais laissé le GR10 mais aujourd'hui, seulement 4 photos, dont une pour dire au revoir à cette petite ville. 

 

 

 

 

 

Le reste de la journée va être un calvaire:

 

 

 

 

 

que des chemins boueux, de la pluie sans arrêt, et aucune visibilité. 

 

 

 

 

 

Je passe mon temps dans les nuages à chercher mon chemin. J'arrive au pic d'Iparla à 1044 m sans avoir rien vu : dommage la vue devait être fantastique. 

Je pense que je dors au col d'Harrieja (808 m) mais pas sûr! A 18h00, je me renferme dans ma tente en espérant que ce soit mieux demain.

A demain les amis. 

Bilan : 7 km, cumul : 71 km. 

Commentaires : 7
  • #7

    Jean T. (lundi, 02 juin 2014 23:01)

    Dommage de ne pas avoir vu les falaises d'Iparla, le dénivelé est impressionnant. Mais vous les avez dépassées sans chuter. Ouf !!!
    Pas de regrets donc, d'autant que sur le GR10, le plus beau est toujours à venir, surtout après la pluie.
    Courage.

  • #6

    Gislaine (jeudi, 29 mai 2014 20:34)

    Que du bonheur quand on a sa famille qui te soutiennes comme la tienne .T a vraiment pas de chanse avec ce temps pourri ,je souhaite que le météo soi avec toi quand même bisous a plus

  • #5

    Vince (jeudi, 29 mai 2014 20:27)

    Allé Thierry, allé thierry, alléééééé. On est derrière toi. Courage et soit prudent.

  • #4

    Bibidestlouisdemontferrand (jeudi, 29 mai 2014 19:26)

    Bravo pour votre courage!!(mais quand on aime ça va beaucoup mieux).
    Bientôt le soleil sera de retour et ce sera encore plus beau.

  • #3

    Famille DUMAS (jeudi, 29 mai 2014 16:48)

    Bonjour Thierry,
    Ton idée de parcourir les sentiers des Pyrénées d'ouest en est, est formidable.
    Tu montres un très bel exemple et nous donne une belle leçon de vie à tous.
    Nous te souhaitons beaucoup de courage et d'être prudent.
    Aussi, nous te suivons quotidiennement depuis notre carte Michelin sur le GR10 en suivant ton parcours.
    Bonne route,
    Bisous,
    Jacqueline et Jean-Pierre

  • #2

    aurel (mercredi, 28 mai 2014 09:44)

    un grand monsieur ce prothésiste. merci pour lui permettre de continuer son reve.
    allez titi tu repart tranquillou et fait attention à pas tuer ton genou plus ca va plus ça serra loin pour ton prothésiste.

  • #1

    Trueba iris (mercredi, 28 mai 2014 07:01)

    Bonne nouvelle après détente pêche et un repos puis nouvelle prothèse , monsieur Troupeau Thierry et grand temps de repartir pour plus vite revenir bonne chance et encore bravo pour ton courage gros bisous